AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E
Voir le deal
67.47 €

Partagez
 

 La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanatos
Edälia
Thanatos
Date d'inscription : 11/04/2018
Nombre de messages : 1
Age : 31

Feuille de personnage
Race: Demi-démon
Dons Élémentaires: Ombre
Perfectionnement: Arcanes Démoniaques ~

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeVen 15 Jan - 17:07

Bureau du directeur de l'académie

- Que je quoi ?!

Le directeur par interim déglutit, le poing de Thanatos venait de faire un trou conséquent sur son bureau. Il avait eu l'audace de demander au professeur, non pas de faire une brève apparition en guise de coursier, mais d'accompagner tout un groupe, élèves y compris, dans un endroit inconnu.

- Allons Thanatos, il y a trop de risques pour nos charmantes têtes blondes, c'est votre devoir de...

- Vous savez ce qu'il vous dit mon devoir ? Vous croyez que je vais aller me rendre sur le territoire d'une divinité inconnue pour vos beaux yeux et protéger en même temps un groupe de gamins par dessus le marché ?

Shitennô soupira, s'enfonçant le plus possible dans son fauteuil, avant de sortir une tasse de thé de sa manche, utilisant sa carte maîtresse.

- Kelvig sera avec vous.

~~

Il fallait remettre un peu dans le contexte ce qui s'était déroulé depuis plusieurs jours. Le directeur Myrddin avait été victime de la pandémie qui ravageait à l'heure actuelle tout Rëvalïa. Chaque mage était vidéo de son coeur magique et finissait par en mourir. Pour ceux n'ayant aucun pouvoir, le virus attaquait leur système immunitaire, de sorte à ce qu'une simple maladie puisse les tuer.

Il s'avère que le responsable de toute cette horreur n'était autre que Nuru, l'un des enfants d'Isil déchu, prévoyant de marquer les âmes de toutes les victimes de l'épidémie et s'en servir pour refaçonner le monde par nécromancie. L'académie avait donc dû agir et le plus rapidement possible !

Nuru avait envoyé un de ses agents pour jouer les prédicateurs de fin du monde et persuader le peuple, terrorisé par le virus, qu'il fallait exterminer les malades pour pouvoir survivre. Aidé par l'ordre des guérisseurs et la meute, l'académie avait réussi à empêcher la catastrophe et stabiliser le plus de personnes possibles. Lorsque l'agent de Nuru décida de passer aux choses sérieuses en tentant d'utiliser ses pouvoirs pour déchirer la réalité, Thanatos et Shitennô Bachiatari étaient intervenus.

C'est finalement Nyx, autant dire l'abysse, qui avait prêté main forte pour soigner les différents malade de Rëvalïa. Il ne leur fallait plus que deux choses, le virus originel et le sang d'Ayla Morg, la reine vampire ayant disparu depuis le début du conflit. Christyän Maät était parti à la recherche de son amie vampirique, mais c'était à l'académie de trouver l'origine de ce mal.

Leur seule piste était donc un alchimiste : Rakar Na'lid. Ce vieil homme était le seul lien avec le véritable alchimiste, responsable de toute cette folie. Malheureusement, il se trouvait chez les solaires, un peuple ayant créé leur propre dieu et ne respectant donc aucune loi lunaire.

Il n'y avait que deux personnes à connaître l'emplacement exact de Khepra, la cité des solaires : Eclipse, considérée comme l'assassin le plus efficace de Rëvalïa et Raphaël Doreagan, un mercenaire jouissant d'une excellente réputation et ayant accepté d'aider l'académie.

Il était temps d'agir, chaque minute comptait.

~~

Salle de la sphère

Thanatos observa le petit groupe avec son collègue, ils avaient été choisis les deux pour servir d'éléments imprévisibles dans cette mission. De ce que l'académie savait de Khepra, les pouvoirs liés aux lunaires ne fonctionneraient pas. Fort heureusement, les garous, de par leur cœur magique si spécifique, n'étaient pas concernés par cette protection. Kelvig n'était pas un lapin et sa transformation pourrait s'avérer très utile en cas de problème. Dans le cas du professeur d'ombre, ses pouvoirs démoniaques n'avaient aucun lien avec la Lune, ce qui réglait le problème. Restait la jeune wendigo, Cyrilia, les solaires ne supportaient pas le froid, un simple contact glacial sur une marque pouvait avoir des conséquences dramatiques. Grinçant des dents, le démonologue pensa au potentiel destructeur de cette enfant ne voulant pas de faire mal à une mouche.

C'est ainsi que les guerres se créent...

Il connaissait mal le reste du groupe, il avait vu la jeune Mathias brièvement, mais à part le fait qu'elle avait un complexe sur sa taille, il n'avait que peu d'informations. Doreagan cachait bien son jeu, son lien avec Eclipse était tout aussi mystérieux que son affiliation aux solaires. De ce que Thanatos savait, ce peuple ne pouvait quitter la cité perdue sans mourir, alors comment ce mercenaire faisait-il pour être ici ? Il n'y avait rien de pire que l'inconnu et ils dépendaient trop de lui.

Quelques jeunes têtes inconnues qu'il devrait encore découvrir...Et puis il y avait Osrod.

- Bien. Vu que vous semblez être tous là, commençons. Je serais bref. Grâce aux renseignements de maître Doreagan, nous savons où se trouve l'entrée de Khepra. Notre mission est simple, on entre, on trouve l'alchimiste, on repart. Le professeur Mormin et moi serons présents en cas de "complication", mais le directeur Bachiatari veut que cette affaire soit réglée de manière diplomatique. Donc si possible, ne faites pas de conneries qui pourrait froisser un dieu solaire. Des questions ?

Sans attendre de réponse, le professeur activa la sphère et tous furent téléportés dans le désert central. Il avait beau apprécier la chaleur, il avait horreur du sable, le genre à s'infiltrer partout. Soupirant, Doreagan leur avait fourni des coordonnées légèrement éloignées du point d'entrée, malin, mais pénible. Il marchèrent donc pendant une bonne demie heure dans le sable, avant de trouver une stèle que l'enseignant ne pu déchiffrer. Fort heureusement, ce fut le cas pour leur guide.

- "Pour pénétrer dans la cité d'Aurë, vous devez accepter d'être purifié".

A peine ces mots furent prononcés, que le sable bougea et forma de nombreuses fioles dorées aux pieds de chaque individu, une par personne.

Grognant, le professeur d'ombre n'aimait absolument pas ça, échangeant un regard avec son collègue, il soupira avant de retirer son heaume et le faire tomber dans le sable. Il ne laissa cependant voir qu'une forme d'ombre, son visage étant parfaitement dissimulé par son élément. Ouvrant la fiole, il respira le flacon, avant de boire longuement. Il pu noter un petit arrière goût de miel qui n'était pas désagréable, ce qui lui fit penser à devoir acheter de l'hydromel pour sa prochaine soirée avec son collègue enflammé.

- C'est tout ? ça ne fait absolument rien.

Sa tête se mis à tourner, puis il vit son corps se transformer peu à peu en sable, mais quelle misère ! Avant de ne faire plus qu'un avec le désert.

Ce ne fut pourtant pas la mort qui l'attendit, il se réveilla dans une petite maison, sur un lit des plus confortables. Observant un peu les lieux, il vit une corbeille de fruits, un mannequin portant son armure et une lettre où il était écrit en commun "Bienvenue à Khepra". S'habillant, il ouvrit la porte, avant de découvrir une ville pleine de vie, avec des espèces inconnues et surtout une immense structure en forme de disque solaire qui surplombait la ville.

Il ne tarda pas à retrouver Kelvig, qui était visiblement dans la maison en face de lui, puis Raphaël, Cyrilia, qui avait visiblement empêché Osrod d'aller au marché et le reste du groupe. Ils échangèrent quelques mots sur la température, qui était adaptée autant pour le garou que pour la wendigo, avant de retrouver le reste du groupe.

- Je suppose que cette structure est là où se trouve le fameux Aurë. Doreagan, vous prenez la main ?
La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 210115045942553348
Revenir en haut Aller en bas
Ilyena de Malixorne

Ilyena de Malixorne
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 12
Age : 51

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Aucun
Perfectionnement: Aucune

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeDim 17 Jan - 3:30

Le fléau s'était abattu sur les terres de Lïndorwin, tout autant qu'en Edalia, et bien qu'il y ait pléthore de guérisseurs dans cette région qui s'ennorgueillissait d'être un haut lieu de la médecine, malheureusement malgré cela le souffle âpre de la mange-mangie dévorait tout sur son passage, ployant sous son joug les humains, couchant les mages réduit à l'impuissance, et laissant désarmés les guérisseurs, qui lorsqu'ils n'étaient pas eux-mêmes atteints, en étaient réduits à seulement soulager les agonies, désespérés devant cette nécrose magique.

Un peu d'eau, quelques poudres inutiles, et toute la compassion possible, représentaient tout ce qu'elle avait à offrir aux malheureux dans le camps d'Edalia, qu'elle avait rejoint à la hâte, recommandée par un vieil ami de Lothya. Celle qui lui avait tout appris, après lui avoir offert une place dans sa vie. Celle qui avait été, une mère, ou une grand mère, et qui aujourd'hui n'était plus qu'un souvenir, vivant à travers chacun de ces gestes qu'elle copiait maintenant .

Une fois la première vague endiguée, grâce à l'usage d'une magie plus sombre ou plus puissante encore, par ceux qui étaient venus de l'académie justement,  la Malixorne put enfin rejoindre ce haut lieu du savoir magique. Elle n'avait pas osé au camp prendre contact avec eux, tant il y avait eut à faire. Et lorsque tout avait été réglé ils étaient déjà répartis. Mais elle se doutait bien qu'il y aurait des suites, ce qu'elle ne pouvait imaginer c'est à quel point elle serait concernée par les événements futurs.

Lorsqu'il avait été question que des élèves soient envoyés en mission, pour ne pas trop dégarnir l'école de ses enseignants, elle ne voyait pas comment une jeune étudiante comme elle pourrait être utile. Mais ses talents en médecine pouvaient se révéler précieux au sein d'un groupe de gens ayant trop l'habitude de compter sur la magie. Les derniers événements avaient prouvé la faiblesse d' une telle attitude. Ainsi elle accepta de se porter volontaire.

Ce qu'elle ne remarqua pas fut que ses pensées ne suivaient cette pente qu'en compagnie d'Yiliszir, son chat-fantôme.

Aux abord de l'école, Gürik s'occupait des chevaux, logeant dans la roulotte qu'elle n'avait pas le cœur de vendre. Curieusement la conversation les amena à lui faire promettre qu'elle emmènerait le familier avec elle.
Une idée folle, mais on ne sait comment son garde du corps avait réussi à la convaincre sur le moment. Et elle avait donc fait le voyage, avec un félin dans ses bagages.

Les yeux verts du chat furent la première chose qu'elle vit en reprenant conscience. Hiératique, il posait assis face à elle, et lorsqu'elle battit des paupières il s'anima et s'eloigna. Elle revêtit sa tenue de voyage, verifia son sac de médecine, et entendant une voix connue, même si depuis peu, sorti rejoindre ses compagnons de voyages.

~~~~
La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Result19La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Result25
Maisons Maligrysz & Malixorne


Dernière édition par Ilyena de Malixorne le Dim 17 Jan - 20:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mathias Crowley
Edälia
Mathias Crowley
Date d'inscription : 15/02/2018
Nombre de messages : 15
Age : 29
Lieux d'influence : Quelque-part

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Air
Perfectionnement: Aucune

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeDim 17 Jan - 17:40

Comment résumer cette situation ? Ah oui ! Depuis que j'ai récemment découvert que j'avais de la magie en moi, il est tout naturel que la première chose que je devais faire est d'aller dans la très réputée académie de magie d'Edalia pour mieux comprendre mes nouveaux pouvoirs pour mieux la comprendre et la maîtriser pour que je puisse m'en servir de manière légale pour mon métier. Mais Je n'aurais jamais imaginée que dès ma première visite à l'académie avec cet étrange énergumène qu'est le directeur adjoint Shitennô Bachiatari que je me retrouve mêlée à une mission de chasse à l'homme.

En effet, depuis peu, une pandémie a fait des ravages, ne laissant derrière elle de nombreuses victimes, mages ou non. Même le directeur de cet établissement n'était même pas épargné. De mon côté, c'est vrai que ces dernier temps, c'était le chaos à cause de cette maladie, mais là, ça devient vraiment inquiétant quand on m'a précisé qu'un être maléfique et psychopathe du nom de Nuru en était responsable de tout ce bordel.

La seule solution pour trouver un remède à tout ça était de trouver l'alchimiste qui a crée ce poison. Mais notre seul indice pour le retrouver était un autre alchimiste du nom de Rakar Na'lid. Dans ma  tête, je pensais que ce serait simple de trouver un type pareil, mais rien ne se passais comme je le voulais.

Déjà, mon manque d'expérience avec le moyen de transport de l'académie qui m'a empêché de faire une arrivée discrète, puis le fait que je dois coopérer avec l'autre concurrence qu'est ce Doreagan, puis l'arrivée de cette psychopathe qui semble connaitre le concurrent qui veux nous mener dans une cité perdue… Et pour couronner le tout, ce cadavre d'un gamin que transportais cet insultant professeur Mormin c'était mit à se réveiller comme si de rien n'était avant que je l'assomme avec le manche de mon épée en croyant que c'était une attaque de nécromancien ou une connerie dans ce genre. (Bon ! Après, on m'a expliqué le pouvoir de mort et de résurrection journalier, ce qui est la pire malédiction que j'ai entendue, mais passons.)

Après cette rencontre avec cette équipe de bras cassé, nous étions retournée à l'académie par le même moyen de transport ultra-pénible que j'ai utilisé pour être au final accueillit par le professeur Thanatos, un mystérieux grand homme noir encapuchonné et masqué que j'ai remarqué lors de ma visite dans cet établissement. Ce dernier, ainsi qu'une autre femme, se joignaient à nous pour le voyage

- Bien. Vu que vous semblez être tous là, commençons. Je serais bref. Grâce aux renseignements de maître Doreagan, nous savons où se trouve l'entrée de Khepra. Notre mission est simple, on entre, on trouve l'alchimiste, on repart. Le professeur Mormin et moi serons présents en cas de "complication", mais le directeur Bachiatari veut que cette affaire soit réglée de manière diplomatique. Donc si possible, ne faites pas de conneries qui pourrait froisser un dieu solaire. Des questions ?

A peine avoir finit son dialogue, le grand noir se mit à activer sans prévenir le portail pour nous trouver au final au beau milieu du désert. Mais cette fois, j'ai réussi à retomber sur mes pattes. Mais encore, d'après Doreagan, la cité se trouvait un peu plus loin. Mais pour moi, après le chapitre de cette femme assassin, je ne sais pas si je parvenais à lui faire confiance avec mon constat qu'il semble nous cacher beaucoup de choses, dont des détails qui peut nous être capital pour cette mission. Cependant, pour le bien de cette mission, je n'ai nulle autre choix que de le suivre et de le supporter.

Ce n'ai que sous un soleil de plomb qu'on a travers le désert en quête de la cité perdu de Khepra, la cité où se trouve la divinité locale dont ce concurrent nous avait parlé. En temps normale, je marchais en faisant une pure réflexion sur le déroulement de la mission, mais deux choses perturbaient ma concentration.

La première était le professeur Kelvig Mormin. Il a beau être désagréable à notre rencontre, mais il m'intriguait trop car sa cape en cuir avec de la fourrure à l'intérieur était inadapté avec cet environnement. Pourtant, il ne suait pas, il ne se plaignait pas de la chaleur. Bien au contraire, malgré son air indifférent, j'ai l'impression qu'il est extrêmement serein dans cette forte chaleur. Il est difficile pour moi de lui détourner le regard d'un air intrigué, excepté au moment où il me regardait d'un air agacé où je me dépêchais de regarder ailleurs en rougissant sans le savoir.

Et la deuxième perturbation de cette histoire n'était nul autre que Osrod Vortinel, le fameux mioche qui meurt une fois par jour. Il parlait trop pour de tout et de rien avec un enthousiasme perturbant. Moi, comme le reste du groupe et surtout les professeurs Thanatos et Mormin, je voulais que cela cesse une bonne fois pour toute, voir de couper sa langue pour nourrir des fennecs affamés.

Après cette longue et pénible traversée, nous étions arrivés à l'emplacement indiqué, à savoir rien du tout, même pas des ruines en grès. Juste une petite stèle en grès avec un texte écris dans une ancienne langue. Alors que j'avais la certitude que Doreagan nous avait roulés dans la farine, ce dernier se mettait devant le seul truc de présent dans cet endroit avant de lire ce texte à voix haute.

- "Pour pénétrer dans la cité d'Aurë, vous devez accepter d'être purifié".

Une fois ces mots dits, quelque chose était apparus devant chacun d'entre nous. C'était… des fioles. Oui, des fioles contenant un liquide doré. Je pris celui qui se trouvait à mes pied pour le regarder d'un air méfiant. Pour ma part, j'ai un mauvais présentiment. Puis je regardais la concurrence qui s'est mit à boire ce truc sans aucune hésitation, puis les autres, ainsi que les deux professeurs. Je déglutis avant de lancer un regard noir à l'autre mercenaire.

- Je te préviens ! Si il se passe la moindre merde, je t'étriperais, Doréagan !

Après ça, j'avalais ladite potion, qui a un agréable goût de miel au passage, puis je jetais violement le récipient vide sur le sable avec un air agacé.

- Voilà ! T'es content ?

Soudain je commençais à me sentir bizarre. Et quand je regardais les autres, ils se passait quelque chose d'épouvantable : tout le monde avait le corps qui se décomposait en grain de sable.

- Mais qu'est-ce que...

Je ne pus finir ma phrase que je constatais sous mon regard effrayé que mes mains subissait le même sort que ceux de mon groupe. Je regardais même le professeur Mormin et le professeur Thanatos chuter pour finir en petite dune comme le reste du groupe, le tout en étant impuissante face à cette situation, sentant que ce serait mon tour d'y passer.

- Vampa...

Ma vision me brouille, me faisant tomber au sol avant de sombrer dans les ténèbres. Je pensais que c'était vraiment finit pour moi et notre groupe. Et puis, un sentiment d'être couchée dans un lit m'envahissait. Mes yeux s'ouvrit péniblement, ma vision brouillée se mettant progressivement à devenir nette, constatant que j'étais bel et bien su un lit dans une sorte de cabane inconnue. Je me recouchais en me disant que c'était un putain de cauchemar idiot, puis, je me relevais en sursaut, regardant et palpant mon corps en respirant fortement pour constater que je suis entière, à l'exception qu'il me manquait ma veste, mes lunettes frontales, mes bottes et mon équipement. Mais en regardant la pièce, à ma grande joie, mes affaires étaient bien présent, mes bottes au pied du lit, mes lunettes sur la table de chevet, ma veste sur un mannequin en bois et le reste de mes affaires au pied du dit mannequin. Puis, en regardant encore cette cabane, je constatais la présence d'une corbeille remplis de fruits sur la table, ainsi qu'une lettre posée à côté. Je regardais cette lettre, voyant qu'il est écrit dans notre langue "Bienvenue à Khepra". Était-ce une mauvaise blague ? Je ne tarderais pas à savoir.

Une fois vêtue du reste de mes affaires, je sortais de la cabane qui donnait sur une rue d'une ville désertique pleine de vie, constatant que le groupe s'y trouvaient, tous bel et bien indemne. Même si au fond de moi, j'étais rassurée que tout le monde allait bien, je continuais à observer cette ville étrange avec cette impression qu'elle était hors du temps, avant de constater la présence d'une énorme structure en forme de disque au milieux de la ville. Était-ce donc ça la légendaire ville de Khepra ? Je comprend mieux pourquoi cette ville n'a jamais découvert avec ce qu'on a éprouvé pour y parvenir.

- Bon ! Ça ira pour cette fois, Doreagan. Disais-je en soupirant. Mais juste pour cette fois !

~~~~
"Dans un monde où la bizarrerie et l'improbable règne en maitre, on ne connait pas la limite extrême de trucs étranges qui nous tombe à la gueule. Je sais de quoi je parle car il m'arrive de tomber sur des pépites."

Code couleur:
Revenir en haut Aller en bas
Cyrilia d'Ombrefroide
Edälia
Cyrilia d'Ombrefroide
Date d'inscription : 13/11/2016
Nombre de messages : 10
Age : 31

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeMar 19 Jan - 2:31

Cyrilia était mal à l'aise, c'était le moins qu'on puisse dire. Elle avait passé tout son temps libre à la bibliothèque à la recherche de réponses, mais l'archiviste n'avait rien concernant le peuple qu'elle allait devoir rencontrer : les solaires. Ce peuple étrange, défiant les lois lunaires et se nourrissant de la puissance du soleil, ayant été jusqu'à créer leur propre dieu. C'était déjà ça, mais elle ne connaissait rien de leur culture, de leurs lois, de ce qu'elle devait faire ou ne pas faire, comment les respecter si elle était tant ignorante ? Elle avait posé de nombreuses questions à Raphaël, mais ce dernier s'était montré des plus évasifs, disant que ce n'était pas important ou secondaire. Elle voulait tellement bien faire...

L'autre partie la dérangeant était leur localisation, en plein désert. Elle était une fille de Karnevriath et sa magie était hautement influencée par la température extérieur, chose que sa mère s'était bien gardé de lui dire. Trop de chaleur voulait dire une absence de glace et risquait de nuire à sa santé, déjà pourtant fragile. Alors aller dans un désert ne l'enchantait pas, il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour se préparer correctement. Le froid l'aidait à se concentrer et à ne pas réagir à l'immense problème que représentait l'épidémie pour elle, un puits à âmes qui était beaucoup trop tentant. Si elle cédait, elle ne vaudrait pas mieux que Nuru, elle subirait la même souffrance que sa mère et c'était hors de question. Elle montrerait au monde ce que les wendigos étaient capables et cela sans détruire la moindre âme. Un jour, son pouvoir se réveillerait et elle prendrait une voie différente de sa mère et de son oncle. Le nom d'Ombrefroide signifiera autre chose que de la peur, elle en faisait la promesse.

Faisant son sac, comportant un peu de glace et de nourriture "adaptée", elle se dirigea vers la salle de la sphère. Il y avait de nouvelles têtes, quelques absents et les habitués des missions "éducatives" du directeur adjoint. Le pauvre professeur Mormin avait déjà pris plusieurs couches de vêtements, il faut croire que seul un volcan pouvait être un climat intéressant pour lui. Est-ce qu'il avait déjà esquissé un sourire depuis le début de cette affaire ? Ou ne serait ce qu'une seule fois ? Sans doute quand il disparaissait avec Thanatos, les deux semblaient s'apprécier.

Ce dernier fit alors son apparition, expliquant rapidement, trop rapidement même, le but de leur mission, avant de les téléporter immédiatement dans le désert. Cyrilia finit dans le sable sous la surprise, alors que la majeure partie des autres avaient parfaitement réussi leur atterrissage. Toussant, elle se sentait tellement faible, fragile, elle détestait déjà cet endroit. Attrapant un éclat de glace dans son sac, elle se le posa sur le front, avant de continuer à avancer avec les autres.

Elle chercha Raphaël du regard, mais ce dernier était trop occupé à servir de guide pour la remarquer. Elle observait avec une certaine incompréhension la jeune mercenaire du nom de Mathias s'acharner sur lui après l'apparition inexpliquée d'une mixture à leurs pieds. Suspicieuse, elle finit par se résigner à l'idée de ne pas se sentir à sa place et avala la potion au goût de miel.

Quel ne fut pas cette vision d'horreur que de voir son corps entier se transformer en sable, avant que les ténèbres ne la gagnent. Se réveillant plus tard dans un lit confortable, elle toucha son corps pour vérifier qu'il ne tombe pas à nouveau en poussière, puis s'habilla. Elle vit un mot sur une table, lui souhaitant la bienvenue, ainsi qu'une petite fiole bleutée où il était marqué "a boire avant toute chose". Peu encline à obéir, elle sortit immédiatement, avant de tomber sur le sol sous la vague de chaleur. Un jeune homme s'arrêta et entra dans la maison, allant chercher la fiole et la lui tendit avec un petit sourire, l'air parfaitement innocent. Hésitante, elle finit par boire cet étrange liquide, avant de soupirer d'aise. Une vague de fraicheur envahit son corps, comme si elle se retrouvait à nouveau dans les terres glacées.

- M...merci ?

Son "sauveur" lui adressa un sourire et partit en courant, quel étrange personnage. Elle ouvra sa main et laissa échapper de la vapeur en créant de la glace brièvement. Souriant, elle rejoignit le groupe l'esprit tranquille.

~~~~

Il y a bien plus que notre monde en jeu...

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Tumblr_o2q7nhm80D1v15bzho2_540

Pourquoi suis-je la seule à m'en rendre compte ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://chroniques-revalia.forumsrpg.com/t2032-cyrilia-d-ombrefr
Shisui Ryuuga
Edälia
Shisui Ryuuga
Date d'inscription : 16/12/2013
Nombre de messages : 143
Age : 28

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeLun 25 Jan - 23:52

Rappelle-moi, Shisui... Je crois que ma mémoire me joue des tours, mais j'ai une question qui me trotte dans la tête depuis un moment...

QU'EST-CE QUI T'AS PRIS DE VENIR ICI ?!


Shisui marchait le pas lourd dans ce désert qui s'étendait à perte de vue... le pas très lourd. Le sable avait beau s'infiltrer c'était comme s'il était aussi dense que le plomb, et qu'un ou 2 kilos venaient s'ajouter à son dos pour chaque mètre parcouru. Ils venaient tout juste de sortir de la salle de la sphère pour se retrouver en plein désert d'Inyädris... ou alors c'était il y a une demi-heure, ou 1 heure ? Honnêtement tout lui semblait confus, et la température du désert était d'autant plus insupportable pour le "jeune" surveillant qu'il était supposé être à moitié dragon des glaces, une espèce peu réputée pour sa tolérance à la chaleur.
De quoi s'agissait-il déjà ?... Ah oui, ils étaient là en mission. Après avoir travaillé à la protection et au support du camp de soin, Shisui s'était porté volontaire pour aider à retrouver l'alchimiste supposé responsable de la création du fameux poison. Et pas de chance, la seule piste à disposition menait à la cité des solaires.

Errmm... c-c'est une façon d'aider l'effort de groupe... Et puis la magie de glace devrait être très importante d'après le directeur adjoint ?
C'est assez fou, en temps normal ça aurait été moi qui aurait dû te motiver à venir. J'applaudirai bien des pattes mais en attendant... comment on est sensé se servir de magie de glace ici ?!
... Ca viendra ?
S'il pouvait sa claquer le visage, le dragonnet des glaces l'aurait fait volontier, en attendant ils n'étaient certainement pas prêt à supporter une température pareil. Il se demandait si maitre Thaxyl était au courant de leur présence ici... et comment il réagirait si ce n'est pas le cas. De quoi faire frissonner un dragon des glaces en plein désert.

Pour se "divertir l'esprit", Shisui commença à regarder les autres membres de l'expédition. La grosse majorité bien sûr supportaient mal la température, et avançaient difficilement, d'autant plus que certains étaient lourdement équipés, alors que lui n'avait majoritairement pris qu'une grosse gourde, un peu de nourriture et de glace...
Son regard se posa sur le professeur Mormin, dont l'attitude... se distinguait fortement de celle des autres. Enveloppé dans une épaisse tenue, se frottant et frissonnant comme s'il était torse-nu en terre gelée. Rien que le regarder donnait l'impression à Shisui de fondre sur place, donc il préféra ne pas trop s'y attarder ou y penser...
Et lorsque ce fut sur Cyrilia qu'il posa ses yeux, le contraste était impressionnant. A vrai dire, c'était même... étrange. Elle semblait être tout aussi mal à l'aise que lui... et ce n'était pas peu dire. Shisui l'avait bien sûr déjà croisé, ponctuellement, à l'Académie notamment, mais sans jamais réellement l'approcher, ou encore moins l'accompagner comme maintenant. Pourtant, à chaque fois qu'il la voyait, une sensation étrange, et drôlement familière le submergeait. Alors qu'il ressentait une vague d'empathie pour cette personne qui souffrait autant que lui en ce moment, c'est comme si son cœur se serrait, une sorte de pseudo-sensation de rejet. Tout particulièrement vis à vis de Cyril qui ne se manifestait jamais dans ces moments là. Et ce qui était le plus étrange dans tout ça, c'était son odeur...
Edwen.
C'était la même odeur, ou très proche. Comme si elle était de la même famille. Il avait beau savoir qu'Edwen était leur alliée dans l'état actuel des choses, il ne pouvait pas s’empêcher de se méfier. Et malgré tout ce qu'il se passait actuellement, l'état dans lequel elle se trouvait, et le fait qu'il s'en voulait de penser une chose pareille, une phrase se forma à son esprit : "Cette fille... elle est dangereuse, il faut que je la surveille".

Il n'eut pas le temps de développer cette idée plus que ça, que ses pensées se détournaient immédiatement sur un objet en verre sphérique avec lequel son pied venait de faire connaissance.


- Un... flacon ?

Fatigué, il le souleva péniblement, et rapprocher la fiole de son visage.
Ouh la... il y a de la magie là dedans ! Et c'est rien de ce dont on a l'habitude ici !
Shisui regardait le liquide doré dedans. Il avait l'impression de suer 2 fois plus qu'il ne le faisait déjà une seconde plus tôt.
Puis il aperçut du coin de l’œil le professeur Thanatos ingurgitant la fiole d'un coup.


- A-attendez ! C'est peut être d... Il se figea sur place, observant les membres du groupe se désagréger en sable les uns après les autres d... dangereux...

Jusqu'au point où il ne restait plus que lui, et quelques rares étudiants, en plein milieu du désert.
T-tu crois vraiment qu'on doit... ?
Si t'as une autre idée je t'écoute, mais je pense qu'on va devoir y passer. Si ça peut te rassurer je ne crois pas qu'il s'agisse d'un poison.
Un petit silence suivi la parole du petit dragon.
... Chouette.
A ton service ! ~

Shisui regarda le flacon un instant supplémentaire, puis l'ouvrit, ingurgitant son contenu d'un coup. Ce n'était... pas si mal ? Tout semblait bien aller, jusqu'à ce que son corps se désagrège morceau par morceau, le souffle court et le coeur palpitant, avant de se fondre dans le reste du désert.
Il ouvrit les yeux péniblement, sur un lit presque aussi douillet que celui qu'il avait à l'Académie...
Attends... quoi ?
Il se précipita hors du lit, et s'habilla au plus vite, récupérant ses vêtements bien pliés à ses pieds, et observant un... nouveau flacon, sur une table au centre de la pièce. S'approchant prudemment, il put y lire "à boire avant toute chose".
Vas y. Vites ! Bois le je te dis !!
Trop fatigué mentalement par la chaleur et les évènements précédents, il n'avait pas la tête à répondre à ça et absorba à nouveau tout d'un coup. Se demandant s'il n'était pas en train de prendre de mauvaises habitudes à boire toutes les fioles à sa portées.
C'était... magique, juste magique. Il avait l'impression de ne jamais s'être senti aussi bien depuis des siècles ! Littéralement, oui, même s'il n'a qu'une trentaine d'années.
O-oh woaaaah... je me sens revivre !! Wahahahaa ! Joignant l'acte à la parole, il se matérialisa devant Shisui et sautilla dans la salle avant de se figer en direction d'une jeune personne leur souriant, inclinant la tête comme pour leurs indiquer de le suivre avant de partir.


- Hey! Attendez ! Qu'est-ce que...

Se précipitant vers la sortie, Shisui retrouva le groupe au beau milieu d'une magnifique citée brillant de milles feux, ébloui autant symboliquement que littéralement.

~~~~
La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 1387811902-dragon-glace
Une mélodie du froid, de la solitude et de l'espoir~

Couleur:
Revenir en haut Aller en bas
https://chroniques-revalia.forumsrpg.com/t1546-shisui-ryuuga-dra
Raphaël Doreagan
Edälia
Raphaël Doreagan
Date d'inscription : 05/07/2014
Nombre de messages : 27
Age : 25

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeMer 10 Fév - 16:29

Khepra...On dirait que j'étais lié à vie à cet endroit. Je n'y allait pas si souvent, et ne souhaitais pas y aller. Mais j'avais par moment un sens des responsabilité qui me poussait à y aller, soit car on m'y demandait, soit pour des évènements comme celui-ci. Des mages qui tombent malade et meurent d'une maladie aussi violente...je ne pouvais pas tourner le dos face à la situation. Non seulement car j'ai été payé pour retrouver l'alchimistre derrière tout ça, mais aussi par devoir moral. on pourrait presque oublier que j'en avais par moment. Pas étonnant, mon travail caché d'assassin n'avait rien de réellement moral.

Nous avions un peu de temps libre entre Nürondil et notre prochaine destination. On eu le temps de reprendre des ressources et se détendre à l'académie, et même à recomposer l'équipe pour cette prochaine mission. évidemment, j'étais de la partie: j'étais l'un des éléments essentiel, étant le seul à connaître l'emplacement de la ville des solaires. moi et Luna...enfin, Eclipse. Je n'avais rien pu faire d'autre durant cette pause que divaguer à l'extérieur, dans les jardins, et songer à tout ça. Habituellement, entre deux missions, je m'assurais d'avoir tout l'équipement à ma disposition et que rien ne me manquait. Mais cette fois-ci, j'avait la tête ailleurs. Ma sœur avait repris vie du jour au lendemain, après tant d'année. Et ça ne pouvait pas venir de moi. Elle n'avait pas changé depuis la dernière fois que je l'ai vu. Peut-être que Aurë aura des réponses. C'était sûrement une solaire comme moi, et étant le Dieu de mon espèce, il pourrait être même la cause de sa renaissance si soudaine.

Cyrilia tenta de prendre des informations sur les solaires, mais j'ai été obligé de répondre très vaguement à presque toute ses questions. Les solaires sont un peuple extrêmement renfermé sur lui-même, et garde presque tout secret, jusqu'à la moindre parcelle de leur culture et mode de vie. Ils ne voulaient pas du monde extérieur, et le monde extérieur n'avait pas forcément envie non plus d'eux. J'avais promis à Aurë lui-même de ne rien révéler de trop important sur Khepra et ses habitants, et je devais tenir parole. Heh...Entre Mathias qui s'entêtait à me voir comme de la concurrence indésirable, Cyrilia qui doit perdre toute confiance en moi à chaque réponse auquel je ne lui répondais pas, et à peu près tout le reste de l'équipe qui se doute que je leur cache une information cruciale sur Eclipse...Ma réputation allait beaucoup en pâtir. Au moins je serais bien payé.

La petite troupe s'était réunis à nouveau devant le portail. Je reconnaissais Mathias, qui à mon grand désarroi faisait toujours partie du groupe. Peut-être que cette fois, elle saura un peu se calmer avec moi et rester professionnelle. Il y avait également Cyrilia, évidemment, mais je craignais que le désert ne lui fasse du mal. Habituée aux terres gelées, Elle risquait de mal encaisser la chaleur étouffante de l'endroit. à moin de plonger dans un volcan, on ne pouvait pas trouver d'endroit plus chaud qu'ici. Mais on dirait qu'elle avait anticipé et prise des réserves. J'avais de toute façon une gourde d'eau de secours au cas où, on ne sait jamais.

Je regardais le reste de l'équipe, reconnaissant Thanatos et Kelvig. Et Osrod, comment oublier cet individu des plus particulier. Et enfin, deux nouvelles têtes. Deux jeunes personne, une jeune femme d'apparence assez douce et un autre encore plus jeune. L'un des employés de l'académie je crois. Quelle était cette manie de l'académie d'envoyer des gens aussi jeune participer à des activités comme sauver le monde et se mettre en danger? Même si d'un autre côté, jusque là, l'académie nous a appris que même les personnes les plus jeunes peuvent cacher un pouvoir assez impressionnant. Est-ce que ça justifiait leur présence? ça, je n'étais pas sûr.

- Bien. Vu que vous semblez être tous là, commençons. Je serais bref. Grâce aux renseignements de maître Doreagan, nous savons où se trouve l'entrée de Khepra. Notre mission est simple, on entre, on trouve l'alchimiste, on repart. Le professeur Mormin et moi serons présents en cas de "complication", mais le directeur Bachiatari veut que cette affaire soit réglée de manière diplomatique. Donc si possible, ne faites pas de conneries qui pourrait froisser un dieu solaire. Des questions ?

Je n'en avais. Et on dirait qu'il n'allait pas attendre d'avoir une question, car il ouvrit presque immédiatement le portail. Il était temps d'y aller. Je me tournais un instant vers Kelvig

-Vous qui n'aimez pas les brises fraîches, vous risquez d'adorer les alentours.

Et sur cette phrase, je m'avançais dans le portail. Mon corps se sentis propulsé à travers l'espace, un sentiment...pour le moins fort désagréable. Une fois arrivé, je me sentais quelque peu désorienté. Je suppose que le corps humain n'est pas vraiment fait pour encaisser un voyage quasi instantané d'un endroit à l'autre du monde. Je regardais autour de moi, voyant les hostiles déserts d'Inyädris nous accueillir, de leur dunes de sables à perte de vue, et de leur roches si chaude qu'on pourrait y faire cuir sa viande dessus. Je m'assurais que tout le monde soit là, puis fis un signe de main pour les demander de me suivre.

Nous aurons entre une demi-heure et trois quart d'heure de marche. N'hésitez pas à boire si vous en avez besoin, on aura assez d'eau pour tenir avant d'atteindre la ville. Essayez de suivre mes pas et attention où vous marcher. Les déserts cachent plus de choses que vous pouvez croire.

Et on commençait à prendre la route. Nous traversâmes les chemins, se ressemblant presque tous dans ce vaste champ désertique, jusqu'à tomber sur une stèle discrète, entre deux dunes. Je m'approchais, et ne perdis pas de temps à lire ce qui était écris dessus. Les solaires s'étaient assuré que ce ne soit pas lisible pour la plupart des gens. Je le prononçais à haute voix.

-"Pour pénétrer dans la cité d'Aurë, vous devez accepter d'être purifié"

Et aussitôt, des fioles apparurent autour de la stèle, une pour chacun.

- Un... flacon ?

Les gens commençaient déjà à être perplexe. J'en prenais une en main, et je la montrais aux autres.

-Maintenant vient la partie la plus désagréable: buvez tout, jusqu'à la dernière goutte.

Je m'assurais d'être le dernier à boire. On pourrait m'accuser de les empoisonner et me débarrasser d'eux ainsi, mais je voulais être sûr que tout le monde boive et ne soit pas dissuadé de le faire si ils voyaient ce que ça faisait aux autres. Mathias fut la première à lever la voix.

- Je te préviens ! Si il se passe la moindre merde, je t'étriperais, Doréagan !

Je soupirais, et levais les yeux au ciel. je vois qu'elle avait décidé de continuer à me voir comme un rival. Je riais intérieurement. Je pense qu'elle n'allait pas DU TOUT aimer ce qui allait arriver. Peut-être qu'elle m'étripera une fois arrivé à Khepra. Ils commencèrent tous à le boire.

- A-attendez ! C'est peut être d...dangereux...

L'un d'entre eux, le plus jeune, semblait pas très prêt à boire la fiole. Les autres cependant, décidèrent de prendre le risque, notamment Mathias et Thanatos.

- Voilà ! T'es content ?

- C'est tout ? ça ne fait absolument rien.


Je les regardais sans répondre. Un peu de patience, mes chers alliés, bientôt vous aurez la peur de votre vie. Justement, en parlant de ça, je voyais que ces deux là, et les autres, commençaient à se désintégrer. Ils se changeaient en sable. Une expérience très désagréable, si ce n'est effrayant la première fois, à n'en pas douter. C'est bizarre à dire, mais on s'y habitue au bout d'un moment.

- Mais qu'est-ce que...

Et petit à petit, tout le monde disparus. Tout le monde sauf moi et le jeune enfant aux cheveux clairs. Il semblait beaucoup plus hésitant. Peut-être que c'était à mon tour de boire, ça pourrait le rassurait. Je tendais la fiole un peu en l'air, comme pour lever un toast, puis me mis à boire de même, et me transformer lentement en sable. J'espère qu'il allait boire cette fiole au lieu de rester seul et perdu au milieu du désert...

Une fois réveillé, je ne perdais pas de temps. Je reprenais mes affaires, m'assurant que tout était là, et sortais. Je regardais autour de lui: les voilà enfin à Khepra, ville des solaires. Ville des siens...si je pouvais les appeler comme tel. Je n'ai malheureusement pas la même attache que les autres solaire à cet endroit. Pas émotionnellement parlant en tout cas. Je m'adossais contre le mur, étant le premier sortis. Les autres devaient certainement reprendre leur repère, leur affaire, et pour certains leur fiole pour réguler leur température. Quand on était pas habitué, ça prenait un certains temps.

Ils commencèrent à arriver un par un, d'abord Kelvig et Osrod, notre meilleur et pire élément à la fois selon mon point de vue. Puis arriva Cyrilia, et on dirait qu'elle allait clairement mieux. Heureusement que les solaires avaient un moyen pour rendre Khepra vivable pour les étranger. Celui qui ne buvait pas les fioles pouvait mourir facilement dans la ville à cause de la chaleur insupportable. Puis arriva Thanatos, et les deux nouveaux du groupe, la jeune fille et le jeune garçon face auquel je n'avais pas encore été introduis. Et Mathias arriva également. Une fois qu'elle avait arrêté d'admirer la ville autour de moi, elle arriva pour me dire certainement des mots très gentils.

- Bon ! Ça ira pour cette fois, Doreagan. Mais juste pour cette fois !

Je poussais un léger grognement.

-Décidément...ce sont les petits chiens qui aboient les plus fort

Je lançais cette phrase pas particulièrement à Mathias en personne. Ce commentaire était naturellement sortis de ma bouche, alors que je parlais plus à moi même qu'à quiconque. Je m'approchais à nouveau du groupe.

- Je suppose que cette structure est là où se trouve le fameux Aurë. Doreagan, vous prenez la main ? Demanda Thanatos.

Je hochais la tête, et me plaçait au milieu de tout le monde, pour bien me faire entendre.

-Khepra est une citée qui vit repliée sur elle même. Elle veut préserver leur façon de vivre, leur façon de faire, et n'avoir rien à faire avec le monde extérieur. Par conséquent, ne fouinez pas trop, et ne vous risquez pas à faire les boutiques ou à parler à quiconque. Si vous avez des questions, posez les à moi et si vous avez soif, nous pourrons nous arrêter devant l'une des fontaines publique. Bref, ne perdons pas de temps.

Et pour finir, je me tournais vers Osrod, et le pointais du doigt, le regardant dans les yeux.

-Et toi, ne touche à rien...Ne parle à personne...et reste à côté de nous.

J'avais cru comprendre qu'il fallait être très préventif avec celui-là. à quel point il pouvait causer des soucis dans un pays isolationniste qui voyait du mauvais œil les curieux? Je préférais ne pas savoir.

Aussitôt, je tournais les talons et me dirigeais vers le disque solaire. Je vérifiais que tout le monde était bien derrière et ne faisait pas l'imbécile. En temps normal je ne m'en serais pas soucié: si quelqu'un avait un problème, je l'aurais laissé dans sa mouise. Mais vu que j'étais comme un diplomate du monde extérieur aux yeux de Khepra, c'était mon statut professionnel que je mettais en jeu.

Plus on avançait, plus le disque semblait énorme, imposant. C'était beaucoup plus incroyable à voir quand on y faisait face. Je retirais les bandages que je portais sur le dos de ma main, regardant ma marque. Elle avait le même symbole qui était gravé en énorme sur le disque. Je n'aurais jamais cru que cette marque de naissance que j'avais, surplombe un jour la cité de tout un peuple.

Après avoir monté les énormes et longs escliers menant au disque, nous entrâmes tout d'abord dans les jardins du palais, étonnamment bien fleuris et vert pour un environnement aussi désertique. Une grande fontaine se trouvait au centre, L'origine de toute l'eau de Khepra. Ce n'était pas la base de l'eau cependant, elle était située en sécurité dans le palais (pour s'assurer que personne n'ai accès à la source exacte d'eau). L'eau claire et pure s'y écoulait paisiblement, tandis que des canaux souterrains faisait couler en dessous l'eau pour les fontaines publiques de la ville. Des palmiers, des fleurs exotiques, formaient des chemins vers des kiosques où se poser et admirer la vue de la ville. Ces jardins me donnaient parfois envie de juste m'y poser et d'oublier le temps, et les responsabilité...Malheureusement, nous étions en mission. Après un dernier escalier et ma présentation aux gardes, nous entrâmes dans la salle du palais.

Aurë avait été informé de note arrivé, et se trouvait déjà dans la salle du trône. Je procédais à une révérence, petite formalité envers un Seigneur, et également un Dieu.

-Bonjour, Aurë. Je vous remercie d'avoir accepté cette audience. Je viens en tant que mercenaire, pour enquêter sur la terrible maladie qui frappe les lunaires. Mais avant ça, permettez moi de vous présenter mes collègues: Thanatos et Kelvig, travaillant tout deux à l'académie de magie d'Edälia. Nous sommes également accompagnés d'élèves, mercenaires et autre alliés venant nous aider.

C'était tellement dur de ne pas céder à la tentation de le questionner immédiatement à propos d'Eclipse. Il fallait que je reste calme et patient. L'alchimiste était la priorité...la mission avant tout...[/color]
Revenir en haut Aller en bas
https://chroniques-revalia.forumsrpg.com/t1683-raphael-doreagan
Osrod Vortinel
Edälia
Osrod Vortinel
Date d'inscription : 11/07/2017
Nombre de messages : 16
Age : 1636
Lieux d'influence : Académie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Aucun
Perfectionnement: Aucune

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeJeu 4 Mar - 6:00

La déception, ce n’est pas dans mon vocabulaire. Enfin, si, je sais ce que ça veut dire, mais je ne l’emploi jamais. Enfin, si, je l’emploie parfois - c’est un mot très fréquent à l’Académie - mais je veux dire qu’il est très rare que je sois déçu !
Alors autant dire que boire un liquide bizarre pour se retrouver changé en sable, puis réveillé dans la plus charmante bicoque traditionnelle que j’ai jamais vu - « Non mais sans rire, vous avez vu ces superbes peintures rupestres sur les murs en terre séchée ?! Magnifiques !! » « Je crois que c’était des tâches … » « Splendides !! » - était loin de me décevoir !

Je dois avouer que la fin abrupte de mes vacances à Nürondil m’a pas mal attristé - après tout, je venais à peine de commencer à découvrir leur cuisine traditionnelle aux pommes et aux choux, que je me suis retrouvé mutilé par un indigène. Franchement, ‘y a de quoi être surpris de l’accueil. Mais au final, j’aime bien cette candeur Inyädrisienne, c’est frais et dépaysant.

« Mais si je vous jure, j’ai vu un grand monsieur au chapeau plat passer avec un cageot d’oranges ! Je suis sûr qu’il y a un marché pas loin. On peut pas y aller en attendant Thany ? Cyri non plus est pas encore arrivée. C'est sûr qu’on aurait le temps ! »

« Si tu la fermes pas tout de suite, je te promets d'écourter ta journée... » me gronde Kelvig.

Si moi je suis jamais déçu, Kelvig par contre il est souvent grognon. Il parait que c’est sa dépression qui le rend comme ça (c’est pas moi qui le dit, c’est le prof’ de Terre qui l’a répété au concierge qui l’a dit à un des cuisiniers). C’est triste comme destin, d’avoir un tel pouvoir de chaleur et de finir déprimé. Il mérite un câlin ce pauvre homme.

« Lâche-moi immédiatement si tu tiens à tes bras ! »

Bon c’est peut-être pas le meilleur moment pour un câlin réconfortant. En plus il y a plein de gens, il doit être embarrassé.

Mathias me lance des regards coupables. J’ai un vague souvenir d’avoir reçu un coup sur la tête non-sollicité, mais ça aurait aussi bien pu être Kelvig que Rin, alors je me retiens d’accuser qui que ce soit. Et puis bon ‘faut les comprendre les pauvres chéris, ça surprend de voir un corps être ranimé ! Et puis j’ai pas l’impression d’avoir un traumatisme crânien.

En tournant la tête, j'aperçois la jolie dame qui nous a rejoint dans la salle de la Sphère. Je la connais pas, mais de toute évidence c’est une nouvelle élève. Ou bibliothécaire ? Elle a le look d’une bibliothécaire. Mais surtout … Elle a un chat volant à côté d’elle !!! Si c’est pas trop chouette ça !

« Waaaah mais il est a-do-rable ! » dis-je en me rapprochant d’elle et de son animal. C’est pas une si mauvaise idée d’amener son animal de compagnie en mission, au moins quand on est déprimé on peut le serrer dans ses bras. Je devrais peut-être en parler à Kelvig. « C’est un Gardien ? Je croyais qu’ils avaient arrêté de produire ces artefacts il y a cent ans. Ça te vient de tes ancêtres ? Comment il s’appelle ?? Je peux le caresser ? » Je me reçois une vilaine griffure sur la main. Puis sur la joue quand j’essaie de le serrer contre moi. Puis en travers de l'œil. Je saigne, non ? « Moh’ c’est un bon chat ça, gouzigouzi... »

Du coin de l'œil, je vois Kelvig qui se détend - mais si, c’est évident, regardez bien : ses épaules s'affaissent un petit peu, il décroise les bras, et même sa grimace est moins prononcée ! Aaaah, je vous avais dis qu’avoir un petit chat volant tout mimi avec nous ça lui ferait du bien ! « Kelviiiig, regarde, il est tout douuux ! Tu veux pas le caresser ? »

Mais la lourde voix grave qui surgit à ma droite me fait vite comprendre mon erreur : c’est la présence de Thanatos qui le rassure.
Oui, bon, si on plisse un peu les yeux et qu’on a bu suffisamment de bière Karnevrienne, Thany peut peut-être ressembler à un chaton volant. Mais de loin alors. Et de dos, dans le noir. Sous la pluie. Enfin vous voyez ce que je veux dire.

« Je suppose que cette structure est là où se trouve le fameux Aurë. Doreagan, vous prenez la main ? »

Aaah mais on a trouvé Raphaël aussi ! J’aime bien Raphaël. Il donne un air super sérieux à cette mission. Avec sa cicatrice et tout. Et son air sévère. Et ses cheveux mi-longs qui lui tombent dans les yeux.

« Khepra est une citée qui vit repliée sur elle-même. Elle veut préserver leur façon de vivre, leur façon de faire, et n'avoir rien à faire avec le monde extérieur. Par conséquent, ne fouinez pas trop, et ne vous risquez pas à faire les boutiques ou à parler à quiconque. Si vous avez des questions, posez-les moi et si vous avez soif, nous pourrons nous arrêter devant l'une des fontaines publiques. Bref, ne perdons pas de temps. »

Non mais franchement c’est trop la classe. Cette voix profonde et ce regard perçant. Il doit s'entraîner à faire des poses devant son miroir pour perfectionner son mouvement de mèches, non ? Moi je ferai pareil à sa place.

« Et toi, » « Moi ? » « ne touche à rien… » « Mais pourquoi ?! » « Ne parle à personne… » « Oh non ! » « Et reste à côté de nous. »

Bon, j’avoue qu’il marque un point. J’ai quand même fini amputé d’un bras la dernière fois que je me suis baladé dans une ville inconnue - hier. Mais pour ma défense, j’ai déniché un agent ennemi ! Comment ils auraient fait sans moi, hein ?! Pas de grimoire, pas d’indices, pas de piste !

« Tu peux compter sur moi, chef ! »

J’offre un magnifique sourire à Cyrilla (qui est juste à côté de moi, quelle chance !), avant de lui prendre amicalement le bras et d’avancer avec les autres. Ce que c’est beau Khepra. L’architecture locale est magnifique. Oh, mais Cyri est toute froide ! Je lui en fais la remarque, mais elle m’explique que c’est sûrement dû à la potion bizarre qu’elle a bu dans sa bicoque d’accueil.
J’avoue que je suis un peu jaloux, je n’y ai pas eu droit, moi… D’ailleurs il fait super chaud, ça fait du bien de l’avoir à mes côtés pour me rafraîchir !

Alors que Kelvig se rapproche de Thanatos pour échanger quelques mots (les rumeurs de leur bromance font fureur dans les sous-sols de l’Académie. Rémy le commis de cuisine a même lancé un pari sur leurs occupations nocturnes à ces deux-là), j’admire le paysage avant de voir qu’on s’approche de plus en plus du bâtiment central avec cette espèce d’orange en haut du toit.

« On va voir Aurë c’est ça ? C’est quoi déjà son rôle à lui ? » je demande à Raphaël. Quoi, il a dit de lui poser les questions à lui, alors moi je pose ! « Un dieu concurrent de la Lune ou un truc comme ça ? Est-ce qu’on doit lui apporter des offrandes ? Ma grand-mère a toujours fait ça avec la Lune, mais j’ai jamais compris parce que la Lune ne mange pas de gâteaux de riz, si ? Enfin je veux dire elle est toute ronde donc je pense pas ? Et par ronde je veux pas dire qu’elle a du poids à perdre, juste qu’elle a pas de bouche. Enfin pas que je sache. Elle est peut-être sur sa face cachée? Comme le visage de Thany’ qu’on voit jamais ? »

Quelqu’un fait une mauvaise remarque sur le fait que je devrais me taire (et j’entends une mauvaise blague sur ce qu’ils voudraient me mettre dans la bouche pour que j’arrête de parler), mais la mesquinerie est en dessous de moi, alors je continue : « Dis, Kelvig? Tu penses que c’est pour ça qu'on voit jamais son visage ? Parce qu’il a pas de bouche ? »

On passe un groupe de gardes - des gens en armure devant une porte ça doit être des gardes non ? - et trois personnes dans le groupe me font signe de me taire.
Oui, bon, je sais lire la situation, de toute évidence personne ne porte d’intérêt à mes interrogations existentielles.
Revenir en haut Aller en bas
https://chroniques-revalia.forumsrpg.com/t2052-osrod-vortinel#30
Kelvig Mormin
Edälia
Kelvig Mormin
Date d'inscription : 26/01/2015
Nombre de messages : 11
Age : 1616
Lieux d'influence : Au fond du volcan.
Activité : Professeur de Feu à l'Académie de magie d'Edälia

Feuille de personnage
Race: Garou
Dons Élémentaires:
Perfectionnement:

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeLun 22 Mar - 8:08

Le retour à l’Académie par du portail Sphérique de la cité de Nürondil fut bien moins tranquille que ne le prévoyait Kelvig. Lorsque Kelvig réapparu dans la Salle de la Sphère nouvellement opérationnelle, sa tunique habituellement immaculée portant des traces de poussière inyädrisienne et des coulées de sang sur l’épaule où reposait le cadavre mutilé et brûlé d’Osrod, il provoqua le sursaut - et la panique - d’un pauvre personnel de ménage trop peu habitué à la fibre dramatique du professeur du Feu.
La salle circulaire au sol marbré d’un blanc immaculé, tout juste nettoyée en profondeur par quelques sorts élémentaires et passages agressifs de serpière, vit soudain les quelques mètres séparant la Sphère de la porte d’entrée se tâcher de flaques de sang poisseux. Une injure particulièrement acerbe échappa au professeur lorsqu’il se rendit compte des dégâts.

Les membres de son équipe - de l’équipe formée par Shintennô… C’est pas mon équipe. - avaient rapidement suivi, la réparation de la Salle de la Sphère leur évitant d’avoir à passer une nuit dans le froid du désert Inyädrisien dans leur quête pour l’alchimiste.

Suite à un sursaut du cadavre sur son épaule - et à une crise de nerfs de la jeune mercenaire que Thanatos leur avait fourré dans les bras, Kelvig quitta le bâtiment supérieur rapidement sans se préoccuper des activités de ses compagnons de quête, atterrissant dans le Hall d’entrée et suivant les escaliers lugubres vers les souterrains.
Dans une pénombre à peine soulagée par quelques bougeoirs muraux, il tourna quelques coins de couloirs, avant d’atteindre sa destination. Frappant poliment à la porte des cuisines, il attendit que celle-ci s'ouvre avec une rare violence - la poignée allant frapper le mur de pierre en un “CLANG!” - puis lâcha sans douceur le corps inconscient d’Osrod au sol en pensant : Les cuisiniers s’occuperont de lui.

Sa seconde étape - avant même de se débarrasser de sa tunique niquée - fut le bureau de Shintennô au sein du Siège lunaire, afin de délivrer son rapport. Leur mission avait été un succès, même si la composante de la discrétion était restée absente de façon permanente.
C’est le boulot de Doréagan, normalement, les rapports. J’ai pas que ça à faire. Mais vu son attitude, je suis sûr qu’il laissera quelques informations importantes de côté ...

Il fut bref, remettant le grimoire de Rakar Na'lid entre les mains du directeur adjoint et évitant ses habituelles élucubrations. Il prit soin de préciser leur étrange rencontre, relayant la sensation lugubre de la magie qui entourait la jeune femme liée à Raphaël, ainsi que son lien avec l’épidémie et Nuru.
Raphaël était un homme droit et sérieux, avec qui ses quelques échanges éparses s’étaient passés de façon amicale. Mais l’enjeu était bien trop grand.

S’il était lié au Néant, s’il avait une connexion avec un de ses agents, il leur fallait le surveiller de prêt.

_______________________________________

Une vague de chaleur le frappa en plein visage. Ses épaisseurs de vêtements flottaient tranquillement dans l’air étouffant du désert, remplissant Kelvig d’une émotion peu fréquente : un bonheur tranquille, apaisé et calme. Il se sentait comme à la maison. Mais en plus lumineux.

La présence de Thanatos avait mis un baume au cœur du redux-garou, lui offrant une bouffée d’air chaud dans cette équipe disparate et franchement bancale en termes de fiabilité. Et puis, s’ils en venaient à tuer tout le monde pour effacer les traces d’une éventuelle bavure, au moins Kelbig savait qu’il pouvait compter sur Thanatos.

Osrod papotait bruyamment à l’avant du groupe avec les élèves, de nouveau plein d’énergie après son décès prématuré de la veille.
Kelvig, dans toute sa splendeur rougeâtre, se tenait à distance de Cyri. Meme en plein cagnard, la pauvre jeune femme dégageait des vagues de froid.

Les instructions de Raphaël à l’entrée de Khepra lui firent plisser les yeux. En pleine pandémie anti-magie, il trouvait de mauvais goût de devoir avaler le contenu inconnu d’une fiole.
Lorsque Thanatos engloutit la fiole, l’honneur de Kelvig face à son camarade de beuverie lui souffle que si Thanatos buvait, lui aussi devait boire. Il ramassa le heaume abandonné dans le sable, l’époussetta et le lui tendit avant de soupirer et de prendre une fiole à son tour.
Il a déjà avalé pire. Un vieux souvenir se rappela à sa mémoire, celle de leur incroyable aventure lors du festival de la réconciliation, où ils avaient profité des festivités pour vider la réserve spéciale de la reine d’Edälia. Il y avait réellement des choses étranges là-dedans, à se demander si la reine ne s'était pas trompée entre un tonneau de vin de Rochenoire et un tonneau de poison de Monopode Hypnotique (même texture, même odeur de cendres, mais l’arrière-goût de champignon était nouveau). Son organisme plus chaud que n’importe quel être lunaire avait la particularité de brûler tout poison ou maladie, et il s’en était sorti avec une légère diarrhée. Enfin jusqu’à présent. Sauf cet hiver où j’ai attrapé un rhume, au milieu de ma “dépression”.

La vision de Thanatos transformé en sable atténua sa bonne humeur relative. Tricheur, il me laisse avec la marmaille. Mais le redux subit rapidement le même sort, et l’obscurité du désert de Llandy l’engloutit.

_______________________________________

Ouvrant les yeux sur un plafond de terre séchée, il se redressa avec hésitation dans un lit simple, vêtu en tout et pour tout de sa sous-tunique.

Des voix connues retentirent à l’extérieur. Jetant un coup d'œil par la fenêtre, il y vit une immense structure circulaire au sommet d’un bâtiment central.

Fronçant les sourcils face à sa situation improbable, se demandant l’espace d’un instant s’il se trouvait dans un rêve ou une hallucination, il remarquant deux tas bien pliés sur une table : ses affaires. Il mit un certain temps à se rhabiller, entre ses bas fourrés à la laine de Keleg, ses trois bracers artefacts, son plastron d’ambre ràvanite ou encore sa cape.
La température ambiante lui rappelait les terres du sud - chaude et sèche, l’environnement parfait pour un bon incendie - mais l’habitude d’être constamment couvert de quatre à cinq couches de vêtements ne le quittait pas, et le rassurait quelque part.

Rejoignant le groupe, il échangea un regard discret et entendu avec Thanatos - au travers de son heaume. Raphaël guidant le groupe, ils se dirigèrent vers le palais d’Aurë.
Et Kelvig, l’esprit à l’affût, s’assura de noter chaque action de Raphaël.

~~~~
La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 163250KelvigMorminSignature1
Revenir en haut Aller en bas
https://chroniques-revalia.forumsrpg.com/t1878-kelvig-mormin
Ilyena de Malixorne

Ilyena de Malixorne
Date d'inscription : 28/11/2017
Nombre de messages : 12
Age : 51

Feuille de personnage
Race: Humain
Dons Élémentaires: Aucun
Perfectionnement: Aucune

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeDim 16 Jan - 3:21

Si Ilyena s'était réveillée reposée physiquement de sa marche dans le désert, ce n'était pourtant pas équivalant à une nuit de sommeil, comme si la magie n'avait pas permis à son esprit de récupérer pleinement, celui-ci n'ayant sans doute pas été abusé en profondeur. Elle avait remarqué ce détail de manière presque automatique. Un simple réflexe professionnel, tout comme elle avait embarqué dans sa trousse le flacon bleu à des fins d'études car trouvant l'ordonnance : "Buvez-moi" un brin laconique.

La chaleur était accablante, mais l'astre solaire était pire encore et sortant dans la rue la rouquine cacha les flammes de sa chevelure sous la capuche du burnou qu'elle avait emporté. En rejoignant les autres, un peu rassurée d'être dans une ville, et non plus en plein désert, elle prit un peu de temps pour observer ce groupe qui représentait peut-être leur unique chance. Leur guide n'avait pas froid aux yeux, mais n'était guère rassurant ni par son aspect ni par ses manières, pas plus par son discours. Son avertissement eut le mérite, si s'en est un, de montrer sous un jour assez désagréable les autochtones, rappelant brutalement à la guérisseuse que les solaires étaient un peuple à part. Pourtant la nuit la Lune béni aussi le désert, n'est-ce pas, et lorsque l'astre du jour abandonne le monde elle est là pour apporter son réconfort.

Les deux professeurs étaient aussi bizarres l'un que l'autre. Aussi peu bavards, et aussi étrangement couvert d'epaisses couches de vêtements et lui donnait des sueurs. Mais le plus curieux étaient le jeune garçon, et la très belle femme un peu pâle, qui après avoir tant souffert durant la marche semblaient soudainement parfaitement à l'aise dans cette canicule. Un léger froncement de sourcil marqua un instant sa perplexité alors qu'elle se tournait vers les deux personnes les plus normales à ses yeux, la jeune fille dont le petit gabarit contrastait tant avec le verbe haut et fort qu'elle employait, et le petit brun, Osrod !

C'était la voix d'Osrod parlant de chat volant. Ce ne pouvait pas être d'Yiliszir qu'il était question. Chat-esprit, chat-fantôme, il y avait bien des qualificatifs pour le décrire, mais pas chat-volant. Pourtant à la seconde où pivotant sur elle-même elle posa le regard sur l'improbable scène elle-même eut l'impression que l'animal d'un blanc spectrale était une sorte de ninja volant, esquivant les bras affectueusement tendus d'Osrod, virevoltant dans les airs pour asséner une série de griffures au malheureux garçon.

- Non ! Yiliszir, non ! Oh non, je suis désolée il n'est pas très câlin. Attendez je vais vous arranger ça.

Déjà elle sortait une compresse de la sacoche, l'imbibant d'un désinfectant pour s'empresser d'en teindre la peau du joli garçon de jolies ocelles d'un bleu parfaitement assorti à ses yeux.
Elle jeta un regard grondeur à son chat, qui imperturbable observait la scène, balayant d'un regard si glacial son dédain pour la gente humaine, qu'on se sentait rafraîchi rien qu'à le regarder. Était-ce pour cela qu'Osrod avait tenté de le traiter comme une peluche vivante, ou un chiot un peu bêta, alors que tout le monde sait bien que les félins exigent le respect de tous les bipèdes qui les approchent. Perplexe, et surtout gênée de la conduite de son familier, elle s'attendait à se faire réprimander mais les conséquences se feraient sans doute sentir au retour, à l'Académie. Osrod s'était trouvé une autre oasis de fraîcheur, et tandis qu'ils se mettaient en route vers le grand disque d'or qui devait être visible de toute la ville la Malixorne ouvrait grands ses yeux.

Elle humait les senteurs d'épices, habituée à juger à l'odorat de certaines médiations elle prêtait une attention particulière aux parfums de la cité. Certains agréables, d'autres moins, mais tous légèrement voilés et sublimés tout à la fois par une odeur brûlante et sèche de sable et de soleil. Les voix chantaient rauques dans un langage qu'elle ne comprenait pas, et l'intensité du ciel était presque cruelle de beauté insolente.

C'est alors qu'elle observait les bêtes croisées dans les rues chauffées à blanc qu'elle prit enfin conscience de l'étrangeté de ce qui l'entourait. L'anesthésie mentale dans laquelle elle avait vécue depuis son départ de l'académie, la dureté du désert, l'horreur de la désagrégation, tout cela formait un kaléidoscope d'images-émotions, qui étaient sur le point de la submerger quand elle verifia d'un coup d'œil la présence de son animal de compagnie, seulement voilà son compagnon de voyage n'était pas là. Ni sur leurs talons, ni dans la petite hotte, prévue pour lui, qu'elle portait sur son dos. Le chat-fantôme s'était évaporé.

Bon, il en a bien l'habitude, il fait toujours ce qu'il veut... Oui mais ici c'est Kephra. Jetant des coups d'œil inquiets autour d'elle elle se laissa distancer, tâchant d'apercevoir l'indépendante, et ô combien orgueilleuse créature. Mais à ses regards répondaient seulement ceux suspicieux d'un peuple qui voyait comme tatoué le mot "étrangère" dans chacune de ses attitudes, chacun de ses vêtements, ou de ses bijoux de cheveux lorsque la capuche glissait un peu.

L'inquiétude aurait pu se muer en peur, mais le groupe était là, enfin pas loin. Du moins elle le pensait, puis seulement l'espéra lorsque ses yeux ne purent les trouver. Il suffisait de presser le pas pour les rattraper, la rue menant directement vers le majestueux édifice. Elle ne pouvait que se dépêcher, se maudissent de s'être embarquée la-dedans sans être prête, d'avoir mis en danger Yiliszir, qui après tout n'était qu'un chat.

Trouver le juste pas, qui la rapprocherait de ses acolytes, après on pourrait chercher l'animal, mais accepteraient ils ? Rien de moins sûr. Ne pas courir, ne pas céder à la panique. Plus facile à se dire qu'à réussir, surtout lorsque la rue se transforme en embranchement et que nulle part il n'y trace du groupe. À gauche, à droite, aucune bonne raison de prendre un chemin plutôt qu'un autre, une décision remise au hasard, moins de cohue de ce côté-ci, moins de regards hostiles donc. Continuer d'avancer la capuche relevée, alors que les solaires offrent leurs corps à leur dieu. Ilyena ne s'est jamais sentie aussi peu à sa place depuis qu'elle est s'est mise en apprentissage chez Lothya.

Finalement deux silhouettes plus emmitouflée encore qu'elle, mais pas pour les mêmes raisons, et quelques autres autour, suivant leur guide. Son choix fut le bon, à moins que toutes les rues ne mènent au palais de l'Aurë, ce n'était pas le moment de poser des questions touristiques, alors que ce fichu matou avait le culot de suivre... Osrod ! Il était là alors qu'elle avait faillit se perdre à sa recherche. Il montait déjà fièrement les premières marches de l'escalier, et ils arrivèrent dans le jardin, où elle prit conscience de l'humidité qui saturait l'air. D'un seul coup son corps se couvrit d'une fine pellicule de sueur, qui jusque là était inexorablement aspirée par l'incroyable sécheresse de l'air. Elle réalisa que sa langue était comme du carton, et pensa enfin à boire.

Elle suivit les autres tout en jetant un regard noir au blanc félin, se demandant presque si celui-ci ne lui avait pas jouer ce tour pendable pour la punir d'avoir haussé le ton sur lui. Elle tenait à cette bête, comme à toutes celles qu'elle avait recueillit, mais elle n'était pas aussi assurée de son innocence que de celle des autres. Il y avait parfois comme une cruauté mesquine chez cet animal, une froide méchanceté dépourvue d'âme. Elle frissonna au milieu de l'incandescence de Kephra, dans les jardins si parfait du palais, avant de se concentrer à nouveau sur leur mission, chassant d'un mouvement d'épaules les ombres de son cœur dans ce pays inondé de lumière.

~~~~
La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Result19La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Result25
Maisons Maligrysz & Malixorne
Revenir en haut Aller en bas
Leïra
Maître du Jeu
Leïra
Date d'inscription : 22/11/2013
Nombre de messages : 10
Age : 32
Lieux d'influence : Rëvalïa et autres plans
Activité : MJ

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeDim 13 Fév - 12:35



Continué en format oral sur Discord le 05/02/2022 - Système de jeu "Vampire - La Mascarade"

22021303363323817217792883.png

Au coeur de la cité cachée de Keprah à Inyädris, le groupe envoyé par l’Académie de magie d’Edälia afin d’enquêter sur l’identité de l’alchimiste responsable de l’épidémie de dégénérescence magique se retrouva ainsi devant Aurë, dieu des solaires.
Après un accueil particulièrement chaleureux et, pour certains, suspicieusement révérencieux envers Raphaël Doreagan, Aurë indiqua au groupe que Rakar Na'lid, l’homme qu’ils recherchaient, était un ami de longue date des solaires.

Pendant des années, Rakar avait étudié le filtre de purification des Solaires ; la boisson étrange qu’ils avaient tous dû boire afin d’entrer dans la cité. Selon Aurë, Rakar était apparu aux frontières de Keprah il y a de cela un mois, dans un état précaire. Recueilli par les solaires, il demeurait en convalescence au sein du palais d’Aurë.
Après un rapide questionnement de la part de Raphaël, un serviteur conduisit le groupe vers les quartiers de l'alchimiste Rakar Na'lid.

Incertains de ce qu'ils allaient trouver dans la pièce indiquée, Raphaël, Kelvig et Mathias échangèrent sur la meilleure stratégie, alors qu’Osrod, impressionné par l’architecture des lieux, frappa bruyamment à la porte en s’annonçant.
La porte s'ouvrit alors par magie, laissant apparaître des quartiers richement aménagés, un atelier d’alchimiste entièrement équipé … ainsi qu’une couchette au centre de la pièce, sur laquelle était endormi un homme couvert de bandages.

Thanatos prit alors les devant et réveilla brusquement l’homme qui, paniqué face au professeur de l’Ombre et par Kelvig qui commençait à dangereusement faire monter sa température corporelle, confirma son identité : Rakar Na'lid, ancien alchimiste royal à la cour d’Inyadrïs et créateur du poison ayant causé l’épidémie de dégénérescence magique.
22021303363223817217792882.png

Mais avant que le groupe n’ait pu l’interroger davantage, un portail démoniaque s'ouvrit derrière l’homme, et un démon apparut avec un large sourire en leur déconseillant de chercher à élucider l’affaire.
Osrod, semblant connaître le nouveau venu, engagea immédiatement une conversation joviale mais sans intérêt avec lui. Kelvig, instinctivement méfiant de toute activité démoniaque du fait de ses nombreuses soirées à écouter des anecdotes racontées par Thanatos, lança immédiatement un sort de protection des feux magiques sur Rakar, de peur que le démon ne le fasse taire avant qu’ils n’aient obtenu plus d’informations.

Le démon leur proposa alors une petite énigme en guise d’affrontement, à laquelle Osrod répondit rapidement. Avec un sourire éternel, le démon se jeta alors sur l’alchimiste, expulsant Thanatos de la pièce et bloquant toute échappatoire pour le reste du groupe.

Avant qu'il n’ait pu faire le moindre dégât et ruiner les chances de trouver un remède au poison, Shisui et Cyrilia lancèrent une attaque combinée de glace contre le démon, alors que Kelvig s’interposait entre le démon et sa cible. Freya Prim, une elfe d’Astraël envoyée en renfort par l’Académie, utilisa sa maitrise de l’Esprit pour rendre l'alchimiste invisible et puis affaiblit le démon avec une odeur nauséabonde.
Thanatos fit alors exploser la porte, tuant Osrod sur le coup, et parvint à revenir à la charge du démon. Puisant dans ses ressources wendigo, Cyrilia se nourrit de la glace innée du dragon des glaces Shisui, avant de figer le démon dans un bloc de glace magique.

La voie vers la sortie enfin libérée, Freya sortit précipitamment de la pièce avec l'alchimiste sur instructions de Kelvig, alors que le démon parvint à se libérer. Dans l'embrasure de la porte, des gardes solaires et Aurë en personne attendaient, sans faire mine d’intervenir.

Mais alors que le démon allait attaquer de nouveau, un double de lui-même apparut de nulle part et mit fin au combat. Thanatos le somma de s’expliquer, le présentant enfin au groupe comme étant Schrödinger, le Prince démon de l’Ennui. Avant de disparaître, le prince leur donna un message glaçant de la part d’un ennemi de longue date : « Vous n'avez pas intérêt à soigner cette épidémie, ou j'arriverai plus tôt que prévu ... ». Thanatos et Kelvig arrivèrent à la même conclusion : il annonçait la venue d'une grande menace : le Prince démon de la Colère.

Une fois le calme retrouvé dans la pièce, le groupe pu interroger librement l’alchimiste malgré son faible état de santé.
Rakar Na'lid expliqua alors qu'il avait été contacté un an auparavant par une femme du nom de Cymia qui souhaitait utiliser l'alchimie pour contrôler l'Abysse et ainsi contrer les puits abyssaux destructeurs ouverts un peu partout sur Rëvalïa.
Cependant, ses recherches avaient été détournées contre son gré, ayant créé la base du poison responsable de la dégénérescence magique. Cymia avait alors donné l'ordre de tuer Rakar, et engagé la meilleure des assassins pour la tâche : Eclypse. Celle-ci avait plongé sa lame dans le poison et avait transpercé Rakar, avant de le laisser aux portes de Keprah. Rakar avait réussi de justesse à ingurgiter un filtre de purification avant de perdre connaissance, ce qui l'avait sauvé de justesse alors qu’Aurë et les solaires l’avaient recueilli. Le poison, toujours actif, nécessitait un traitement constant de magie solaire pour le maintenir en vie.
Cyrilia précisa que le nom de Cymia lui est familier : il s'agissait d'une alchimiste qui travaillait avec les Veilleurs durant les Temps Sombres de l’interdiction de la magie dans les royaumes humains entre l’an 313 et 400, et qui aurait disparu après avoir créé une pierre philosophale. Elle laissa entendre que sa mère adoptive, Edwen d’Ombrefroide, pourrait avoir plus d'informations. Raphaël proposa également de contacter Léandra de Karélïs, la cheffe des Nouveaux Veilleurs, qui pourrait détenir des archives de l'ancienne guilde.

Après plusieurs minutes à débattre des implications d’Eclypse et des Ombres de Célène dans cette machination, Rakar révéla qu’il suspectait Eclypse de jouer double jeu, car malgré ses talents d’assassin, elle lui avait laissé toutes les chances de survivre à son attaque. Il confirma enfin que seule Eclypse connaissait la localisation de l'atelier dans lequel Rakar avait réalisé ses recherches, et dans lequel pouvait encore se trouver les indices nécessaires afin de développer un remède.

A Keprah, durant sa convalescence, Rakar cherchait à transformer le filtre de purification, dont les propriétés soignent tout mal mais transfèrent inévitablement la personne qui le boit de Rëvalïa vers le micro-plan sur lequel était dissimulé Keprah, en élixir de guérison universel, potentiellement un remède à l'épidémie. Aurë précisa que malgré l’importance de ses travaux, Rakar était trop faible pour les réaliser seuls, et qu'il ne pouvait quitter Keprah en raison de son état de santé. Kelvig offrit alors l'aide de l'Académie à Rakar, en assistants et en moyens, pour continuer ses recherches.

Aurë  téléporta le groupe vers l'Académie, Elena Ditfrid et Fralys des Répurgateurs semblaient attendre devant le bureau du directeur adjoint. Dans le bureau, les voix animées de Shitennô Bachiatari et de l’elfe noire Nùmen Silrul filtraient à travers la porte. Nyx Dowell, l'avatar de l’Abysse, avait été très affaiblie par son intervention récente afin de tenter de soigner les malades de l’épidémie. Après le départ de Nùmen, le groupe pu faire un rapport de leurs découvertes au directeur adjoint.

Thanatos et Kelvig partagèrent leurs inquiétudes de la menace démon et de la venue de Colère, mais Shitenno semblait persuadé que tant que les sceaux des Monts Tranchants restaient intactes, à l'ouest d'Elmenda, ils empêcheraient les démons d'accéder à Revalia.
Shitennô conseilla au groupe de se concentrer sur la menace Nuru, car l’intervention des démons était sûrement une diversion.

Après l’exposition des découvertes sur Eclypse, Rakar et Keprah, Shitennô annonça au groupe que le nom de Cymia lui était familier : il s’agissait d’une empoisonneuse qui selon certaines sources aurait été responsable de la mort de la première femme de Probius IV, le roi d'Edälia, et donc également responsable de l'accès au trône de la reine despotique et manipulatrice Anabella.

Alors que chacun s’interroge sur les réelles intentions de tous ces nouveaux joueurs sur l'échiquier de Rëvalïa, Shitennô leur précisa qu'il détenait des contacts aux Ombres de Célène qui pourraient leur être utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Leïra
Maître du Jeu
Leïra
Date d'inscription : 22/11/2013
Nombre de messages : 10
Age : 32
Lieux d'influence : Rëvalïa et autres plans
Activité : MJ

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitimeMar 15 Fév - 7:53




Ainsi semble se terminer
La quête de l’homme recherché.
Mais l’énigme est-elle pour autant résolue ?
Toujours demeurent de nombreuses inconnues.

Le mystère du poison est entier,
Et si tous en déduisent les ravages,
Nul n’en connaît les réels alliages
Pas plus que la formule pour les épargner.

Pour en découvrir la clé
C’est un laboratoire qu’il leur faudra chercher.
Mais la seule à en connaître l’entrée
Est une criminelle aux desseins cachés.

Cinq pistes se profilent
Afin de dénicher la tueuse,
Mais seul un choix profite
À cette charade douloureuse.

(1)
La marque des Solaires
Orne la peau du mystère
Raphaël pourra-t-il oser
Réveiller son passé ?

(2)
Les Ombres de Célènes sont connues pour garder
Leur position secrète et leurs liens discrets.
Faudrait-il en user du professeur de Contrôle de soi
Ou contacter les assassins et prétexter un contrat ?

(3)
La belle inconnue a de nombreux ennemis,
Mais nuls ne la renient plus
Que l’empire de Célène à mille lieues d’ici.
Faudrait-il en appeler aux Altéros reclus?

(4)
Ses semblables sont toujours à chercher
Des contrats à lui dérober.
Les Répurgateurs auraient-ils une idée
Du lieu qu’elle garde secret ?

(5)
Les apparences trompent parfois
Et la puissance sait se faire sous-terraine.
Edwen d’Ombrefroide, conseillère de la reine,
Connaît le crime et la mauvaise foi.

Tels sont les choix que le groupe élu
Devra faire sans attendre une future issue
Car s’ils laissent le temps effacer leurs solutions
Rëvalïa en viendra à sa conclusion.

Phase 1 de l’Event terminée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Empty
MessageSujet: Re: La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3   La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La Cité de Khepra [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La croisière s'amuse [Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 1
» L'alchimiste du peuple - [[Mort en Bouteille Phase 1 - A la recherche de l'Alchimiste] Partie 2
» La Mort en Bouteille - Phase 1 : A la recherche de l’Alchimiste
» La Mort en Bouteille - Phase 1 : Protéger les malades
» La mort en bouteille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Rëvalïa - Forum RPG dark-fantasy ::  :: Inyädris, royaume humain oriental :: Khepra, la « Cité du soleil »-